Tant de choses à dire sur ce produit que nous utilisons en masse chaque été que ce soit pour nous les adultes et pour nos bouts de choux.

C’est il y a 4 ans à la naissance de notre aîné que nous nous sommes posés la question de la crème solaire… Dès la naissance, B. a développé de l’eczéma sur tout le corps, arrivé en été il n’était donc pas question de lui mettre n’importe quel crème solaire avec du parfum sur sa peau si fragile.

Nos recherches sur ce produit bien commercial ont alors débuté, plusieurs points ont attiré notre attention : l’indice de protection, sa composition notamment le parfum, son impact environnemental mais aussi la possibilité ou pas de la faire soi-même.

  • L’indice de protection

Nous nous orientions forcément vers un indice 50 fortement recommandé pour les enfants, et pour les peaux claires mais qu’elle ne fut pas notre surprise lorsque nous avons découvert que la différence entre un indice de protection 30 et 50 était minime et plus commercial qu’autre chose. Ces indices appelés FPS, facteur de protection solaire sont assez trompeurs.

FPS 15

Protège à 93% des rayons UV

FPS 30

Protège à 97% des rayons UV

FPS 50

Protège à 98% des rayons UV

Il est donc vraiment de ne pas exposer un enfant plus longtemps simplement car il a indice 50, que ce soit de la crème solaire 30 ou 50 n’aura donc pas de différence.

 

  • Sa composition

Les compositions des crèmes solaires du commerce, un vaste sujet que je ne maîtrise pas jusqu’au bout des doigts mais qui m’a freiné à leur consommation dès les premières recherches. En effet, on retrouve dans ces crèmes des perturbateurs endocriniens*. Vous trouverez une liste des perturbateurs endocriniens qu’il est possible de trouver dans les crèmes solaires ou cosmétiques :

  • Les silocones : Cyclopentasiloxane
  • Benzophénone, Oxybenzone, Ethyl Hexyl Cinammate,..: des filtres solaires
  • Triclosan : un conservateur
  • Parabens (Méthyl et Propyl) : des conservateurs
  • Phenoxyethanol : un conservateur
  • BHA : ( Butyl Hydroxy Anisol) : un antioxydant
  • Diethylphtalate : un agent fixateur
  • Resorcinol ( Benzenediol, Dihydroxybenzene, ..) : un dépigmentant ou dans les colorations capillaires
  • Alkylphenol : émulsifiant surtout dans les produits à rincer

  • Son impact environnemental

Chaque année, des quantités astronomiques de crèmes solaires sont vendues. Il faut savoir que lorsque que l’on se baigne, un quart de la quantité que nous avons sur la peau reste dans l’eau. Il y aurait deux filtres chimiques : l’oxybenzone et l’octinoxate et certains filtres minéraux qui favoriserait le blanchiment des coraux.

Pour votre santé, il est important de privilégier une exposition modérée et régulière au soleil, quelle que soit votre type de peau pour éviter tous dérèglements ou surréactions de votre organisme. L’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) recommande 20 minutes d’exposition au soleil par jour, pour aider à une protection naturelle et progressive de la peau, ce qui l’aidera à mieux lutter contre les effets secondaires des UV, mais il reste important de ne pas de surexposer et de ne pas rester aux heures les plus intenses souvent en 12h et 16h.

  • Du fait maison, est-ce possible ?

Et oui, c’est possible 😊, il y a plus qu’à, ça fait 4 ans qu’on utilise une recette assez simple et économique. Les enfants l’adorent, mon mari un peu moins car elle est bien grasse. Il garde donc son t-shirt, sa casquette et reste bien à l’ombre.

Les ingrédients que j’utilise sont de l’huile d’olive, de l’huile de coco et du beurre de karité et de l’oxyde de zinc sans nanoparticules.

  • L’huile d’olive, je la prends souvent en magasin bio ou dans l’épicerie de vrac que nous avons près de chez nous. Elle a un SPF (SPF vient de l’anglais “Sun Protection Factor) ou IP de 8.
  • L’huile de coco a aussi un IP de 8.
  • Le beurre de karité a un IP de 6 mais va bien nourrir votre peau.
  • L’oxyde de zinc sans nanoparticules : C’ est un pigment blanc mat, connu pour ses propriétés protectrices et purifiantes. L’oxyde de zinc est aussi connu comme filtre protecteur anti-UV. Pour avoir un IP de 10 : mettre 10% d’oxyde dans la préparation, pour un IP de 20 : 20% et pour un IP de 30, 30 %.
  • L’huile essentielle de lavande : Elle a un IP de 6, il est donc possible d’en ajouter quelques gouttes.

 

 

Recette de crème solaire pour toute la famille

Ingrédients :

60 grammes d’huile d’olive

60 grammes d’huile de coco

80 grammes de beurre de karité

60 grammes d’oxyde de zinc

Une vingtaine de goutte de vitamine E pour la conservation (facultatif)

Ustensiles :

Une casserole

Un récipient bien stérilisé

 

  • Faire fondre les huiles et le beurre au bain marie à feu doux.
  • Retirer du feu et ajouter l’oxyde de zinc sans nanoparticules.
  • Bien mélanger pour obtenir une crème.
  • Ajouter la vitamine E puis verser dans un flacon. 

  • Après soleil

A la maison, nous utilisons de la cold cream faite maison ou de l’eau de rose, c’est frais et ça hydrate bien la peau. L’eau de rose est un excellent soin après soleil. Elle combat les effets nocifs du soleil sur la peau (Cf : article sur l’eau de rose). Il est aussi possible d’utiliser du beurre de karité ou de l’aloe vera. L’aloe vera a d’importantes propriétés calmantes et régénérantes, permet de traiter les brûlures ou coups de soleil légers.

*Les perturbateurs endocriniens (PE) sont des substances chimiques d’origine naturelle ou artificielle étrangères à l’organisme. Elles peuvent interférer avec le fonctionnement du système endocrinien et induire des effets néfastes sur l’organisme d’un individu ou sur ses descendants. (ex : il peut imiter l’action d’une hormone naturelle de notre corps et déclencher une réaction physiologique, empêcher une hormone de se fixer à son récepteur en se fixant à sa place et ainsi empêcher la réaction physiologique ou perturber la production ou la régulation des hormones ou de leurs récepteurs.)